Vallabhatta Kalari Sangham - France


Pratique en général

  C’est une discipline constituée d’un mélange complexe de prouesse physique, d’une mentalité forte, de techniques martiales et d’un solide savoir médical indigène

inspirée de positions animales (chat, lion, poisson, éléphant, cheval), et qui repose sur des techniques martiales. Il est aussi basé sur un solide savoir médical.

A certains égards, il se rapproche fortement du yoga, car le kalarippayattu procure à ses pratiquants un équilibre à la fois physique et émotionnel. Il apporte à la fois une immense souplesse et une grande force.

Le kalarippayattu est un entraînement rigoureux. La méthode d'enseignement du kalarippayattu repose sur le principe du jeu des cinq souffles : prana, viyana, samana, apana et udana.

Ses méthodes de défense et d'attaque se basent sur la manipulation du fonctionnement énergétique du corps humain.
Cette discipline sollicite l'être humain dans toutes ses dimensions : physique, mentale et émotionnelle.
Le kalarippayattu apporte aussi au pratiquant de nombreux atouts dans la vie de tous les jours tels que la santé, la paix, la confiance en soi, humilité, le courage, bien-être. Il développe la coordination neuro-musculaire, la concentration, la relaxation


  La progression dans la pratique du kalarippayattu se déroule en quatre étapes :
- meytari (pratiques corporelles individuelles)
- kolthari (maniement des armes en bois)
- angatari (maniement des armes en métal)
- verumkaï (combat à mains nues)